Siatz aquí :   Benvenguda »
    Estampar la pagina...

Nòvas dei amics -

le site de l'AELOc


GuppY : the easy and free web portal that requires no database to run


Assemblada generala 2021 - de beeth lo 29/08/2021 19:17 

Compte-rendu de l’Assemblée Générale tenue par vidéo-conférence
le Samedi 26 Juin 2021 à 14 h 30


Liste des Présentes et Présents

Mesdames

Lucette Agostini
Mireille Combe-Trinquier
Frédérique Durand
Patricia Forien
Marie-Françoise Lamotte
Sarah Laurent
Claudette Occelli
Marie-Noëlle Pieracci
Aymeline Recours
Nathalie Wurbel

Messieurs

Alain Barthélemy-Vigouroux
Didier Maurell
Michel Neumuller
Matthieu Poitavin
Rémi Resseguier
Jean-Pierre Reynaud
Marc Rivoira

Liste des excusées et excusés

Madame Jacqueline Arnaud
Monsieur Michel Arnaud
Monsieur Joël Bouc
Monsieur Rémy Salamon

Ordre du jour

Rapport moral, rapport d’activité
Rapport financier
Projets
Élection du Conseil d’Administration et du Bureau
Questions diverses

La Présidente Marie-Françoise Lamotte ouvre la séance et donne la parole au secrétaire Alain Barthélemy-Vigouroux qui présente le rapport moral et le rapport d’activités.

1. Rapport moral

L’AELOC a continué à œuvrer en faveur de la transmission de la langue dans la conformité à ses objectifs et à ses engagements.

Cette démarche implique un appui à tout projet national, régional ou local de promotion de la langue d’oc ou langue occitane, dans le respect conjoint de son unité et de la diversité de ses expressions et de ses traditions culturelles, en particulier graphiques. Son engagement en tant que membre de la Ligue de l’Enseignement, auprès de laquelle nous sommes représentés par Madame Lucette Agostini présente à la réunion, comporte le respect des fondamentaux du mouvement laïque. Elle se réclame aussi de son adhésion à la Fédération nationale des Enseignants de Langue d’Oc, et de son statut de membre fondateur du collectif national « Pour que vivent nos langues », dont l’action pour l’enseignement de la langue a été déterminante sur le plan législatif.

Elle a cette année encore dû adapter son action aux contraintes de la situation sanitaire. Elle a privilégié les échanges à distance et les visioconférences, et elle a dû renoncer à programmer son colloque bisannuel à l’automne 2021, par manque d’assurances suffisantes sur la possibilité de l’organiser en fonction des aléas de la conjoncture.


2. Rapport d’activités

a) Les interventions auprès des écoles

Au cours de la présente année scolaire, l’AELOC a proposé cinq types d’interventions en milieu scolaire : le conte musical Le Violon des Bois, avec Rémy Salamon et André Gabriel ; l’animation sur le thème du Carnaval avec le Trio Petaçons ; l’intervention sur les contes de Provence, avec Rémy Salamon ; le conte musical Gripeto(u)n Baby avec l’autrice-animatrice-interprète Liza ;  l’animation « Fête du printemps et de l’Été ».

Ces propositions ont été choisies pour la première par l’école maternelle de Cazan-Vernègues, celle du Parc Kallisté à Marseille, et l’école primaire de La Barque à Fuveau ; la seconde par l’école maternelle La Trébillanne de Cabriès, l’école maternelle de Cazan-Vernègues, l’école Jeanne d’Arc de Forcalquier, les écoles primaires de Puymichel, Entrevennes, Le Castellet, Château-Arnoux et la Motte du Caire ; la troisième par l’école primaire de La Coste, les écoles maternelles Frédéric Mistral et La Barthelasse d’Avignon, l’école maternelle Marie Curie de Beaumes de Venise, les écoles maternelles et élémentaires de Mazan, l’école primaire Calandreta d’Orange, la maternelle Bernard Palissy à Aubagne ; la quatrième par les écoles maternelle de La Loubière et du Vallon des Tuves à Marseille, ainsi que celle de Puyloubier ; la cinquième par l’école maternelle de Mazan, l’école maternelle Marcel Pagnol de Piolenc, l’école primaire de Gaubert à Digne, les écoles maternelles et élémentaires de Cazan-Vernègues.

Les animations de carnaval ont été préparées par des ateliers organisés par l’AELOC dans les écoles qui s’y étaient inscrites, mais l’intervention du Trio Petaçons n’a pu avoir lieu que dans une seule, puisque le programme a été interrompu par la fermeture des écoles et le confinement.  

On voit que la situation sanitaire a évidemment limité les possibilités d’interventions dans d’autres écoles.

b) Les « Cantejadas »

Ces rencontres de chants provençaux contemporains et originaux interprétés par les écoliers ont été organisées dans cinq écoles du pays d’Aix (Les Platanes à Aix, les écoles maternelles et élémentaires de La Barque à Fuveau, de Gréasque, et la maternelle de Puyloubier). Elles ont été préparées par trois interventions dans chaque école de l’autrice-compositrice-interprète Liza, sur le conte musical original en provençal « Gripeton e lei colors-Gripetoun e lei coulour ». Le spectacle final réunissant tous les enfants n’a pas pu avoir lieu, il a été remplacé par un spectacle réservé aux familles dans chacune des cinq écoles, qui a donné lieu à un film offert aux parents, et à une sélection de ces films projetée au public à la Cité du Livre d’Aix en Provence. L’AELOC réalise également un film en studio avec une sélection d’élèves volontaires de l’ensemble des écoles concernées par le projet.    

c) L’information

L’AELOC a publié son bulletin trimestriel « La Tarasca – La Tarasco », adressé sur papier à tous les membres et sympathisants, disponible également sur le site, qui continue d’être complété par une lettre numérisée d’information périodique. Elle est adressée à environ 400 adhérents et sympathisants, après avoir cette année éliminé de la liste les destinataires qui n’ouvraient jamais le message. Le bulletin et le site fonctionnent sous la responsabilité de Jean-Pierre Reynaud et de Rémy Salamon.

Par ailleurs, l’AELOC dispose d’une page Facebook concernant 900 « amis », mise à jour environ une fois par semaine à la diligence de notre présidente Marie-Françoise Lamotte, qui permet de partager de nombreuses informations de l’AELOC, mais aussi de ses principaux partenaires (Forum d’Oc, CEP d’Oc, le Collectif Pour que vivent nos langues, etc…).

d) La formation

L’AELOC a continué à assumer, par convention avec l’Université d’Aix-Marseille au titre de l’INSPÉ, l’offre de financer l’unité d’enseignement occitan-langue d’oc proposée aux étudiants de l’INSPÉ dans les sites d’Aix, Avignon, Digne et Marseille.

Cette offre continue à se heurter aux difficultés habituelles : inégale coopération des responsables des sites, information lacunaire, horaires dissuasifs, etc. Elle a encore été compliquée cette année par la situation sanitaire. Notre vice-présidente Nathalie Wurbel, intervenante à Marseille, a réalisé un padlet pour faciliter le travail à distance,  il s’ajoute à celui qu’ont réalisé les deux intervenants d’Aix et Avignon, Patricia Forien et Marc Rivoira, membres de la Mission de langue régionale des Bouches du Rhône.

Nathalie Wurbel signale qu’elle est en relation régulière avec les formateurs des autres Académies occitanes qui se réunissent régulièrement par visioconférence dans le cadre du groupe de travail premier degré de la FELCO où elle représente l’AELOC.  

Les actions d’initiation et de perfectionnement au provençal menées à Ventabren et à Cucuron, en partenariat avec l’Association Provençale de Ventabren et l’Association La Vida en Oc, n’ont pas pu être assurées en présentiel, mais le groupe de Cucuron a été associé à la mise au point de la future publication de l’AELOC sur les éléments recueillis dans le village.

e) Les relations avec l’administration de l’Éducation Nationale

L’AELOC a participé à la préparation du Conseil Académique de la langue régionale de l’Académie d’Aix-Marseille avec ses partenaires associatifs, syndicaux et élus. Elle a participé à l’élaboration d’un texte commun présenté oralement et par écrit au Recteur, demandant la restitution du poste de conseiller pédagogique de langue régionale dans les Bouches du Rhône, supprimé en 2019, des créations de poste dans tous les départements de l’Académie afin de former et épauler les professeurs des écoles dans le travail de diffusion du provençal, ainsi que la réintroduction des moyens spécifiques pour l’enseignement de la langue régionale dans les lycées et collèges, par l’allocation de moyens fléchés réservés à cet enseignement.

Ces revendications ont donné lieu au cours de l’année à diverses interventions auprès du Recteur, du DASEN des Bouches du Rhône, des villes d’Aix et de Vitrolles concernant les suppressions d’heures de provençal dans les Établissements secondaires de leurs communes.

L’AELOC  a exprimé son souci de voir enfin advenir la convention prévue par la loi entre l’État et les collectivités territoriales, et au premier chef la Région qui a la mission de promouvoir la langue régionale. En plein accord avec ses partenaires, elle a exprimé au Recteur et au Président du Conseil Régional son refus de voir confier à une des associations actuelles un rôle de coordination des autres qui en ferait un partenaire unique de la Convention, comme le projet en a été évoqué lors du CALR. La Région, après les élections de Juin, a confirmé au Forum d’Oc que ce projet n’entrait pas dans ses vues.   

L’AELOC a participé aux réunions du Collectif « Pour que vivent nos langues » dont elle est membre depuis sa fondation. C’est à ce titre qu’elle a soutenu très activement la préparation de la loi sur la protection patrimoniale et la promotion des langues régionales, entre autre en intervenant auprès de tous les parlementaires régionaux pour que le texte puisse aboutir dans sa formulation originelle.

Au niveau national, l’AELOC, en coordination avec ses partenaires, revendique l’égalisation des coefficients au baccalauréat, la préservation des heures consacrées à l’occitan-langue d’oc dans la dotation globale horaire des Établissements, le rétablissement de l’option de langue régionale au concours de recrutement ordinaire des professeurs des écoles, actuellement réservée aux seules langues étrangères.

f) Les partenariats associatifs

L’AELOC, membre fondateur du Forum d’Oc, est l’un des cinq constituants de son association de gestion, dont elle assure le secrétariat, confié à Alain Barthélemy-Vigouroux, secrétaire de l’AELOC, dont la mission est confirmée par la présente assemblée. A travers le Forum d’Oc, elle entretient une relation permanente avec les autres membres fondateurs (APLR de l’Académie de Nice, Félibrige, Institut d’Études Occitanes, Fédération des Calandretas) et avec les autres membres du Forum, notamment l’Association scolaire d’oc des Alpes de Haute Provence.

Elle est membre depuis sa création de la Ligue de l’Enseignement, et adhère à la Fédération des Enseignants de langue d’oc, auprès de laquelle elle a délégué deux représentantes, Marie-Françoise Lamotte, présidente de l’AELOC, et Sarah Laurent, administratrice, alors qu’un autre de ses administrateurs, Matthieu Poitavin, a été élu membre du Conseil d’Administration de la FELCO.

On a signalé plus haut les partenariats avec l’Association Provençale de Ventabren et l’association La Vida en Oc de Cucuron.

Les films réalisés lors des manifestations des Cantejadas l’on été en partenariat avec le CEP d’Oc.

g) Édition et diffusion

L’AELOC remercie Rémy Salamon de continuer à assurer bénévolement le stockage des livres édités par l’AELOC et les envois des commandes.   

L’AELOC a mené à bien l’édition du manuel de Roland Boyer, Découverte du provençal à l’école maternelle.

Elle publiera à la rentrée le conte musical provençal de Liza « Leon lo Gripeton – Leoun lou Gripetoun », en édition bigraphique assortie d’un lexique et de dessins originaux de l’auteur.

Elle a préparé l’édition de l’ouvrage bilingue « Cucuron s’affronte à la modernité : une communauté luberonnaise se raconte dans sa langue », à partir des écrits d’Elie Lèbre, qui comporte l’autobiographie de l’auteur, et un recueil de plus de 8600 proverbes et expressions recueillis dans le groupe qui a œuvré pendant une vingtaine d’années sur le thème de la langue originelle du village. L’ouvrage est sous presse, il doit être publié à l’automne.  

L’AELOC a commencé à numériser les 6 livrets « Langue d’oc et culture provençale à l’école » en vue d’une réédition, le stock originel étant désormais épuisé.

La discussion sur le rapport d’activité est ouverte.

Aymeline Recours rappelle qu’après son succès au CAPES d’occitan-langue d’oc, elle bénéficiera l’an prochain d’un stage de formation professionnelle. Elle se propose d’agir pour faire converger davantage tous les efforts des diverses institutions vers une prise en compte coordonnée des questions de transmission de la langue.

Nathalie Wurbel alerte sur la situation des postes spécifiques dans les écoles centres d’enseignement continu des Bouches du Rhône, en lien avec les problèmes de formation initiale des enseignants : ils sont 51 à Marseille, et 25 sont occupés à titre provisoire par des enseignants non titulaires de la validation de leurs compétences. Une école, celle de Saint Gabriel, semble en grande difficulté suite à une série de problèmes internes ; la situation rejaillit sur le collège Henri Wallon, comme le signale Marie-Noëlle Pieracci. On évoque également la question de l’école de La Loubière, où deux postes fléchés ont été attribués à titre définitif à des enseignants dépourvus de la validation de leurs compétences, alors même que des candidats qui en étaient pourvus y avaient postulé. Le cas a été évoqué au CALR par l’AELOC, le Recteur a demandé à l’Inspecteur de l’Éducation Nationale coordonnateur de l’enseignement de la langue régionale de suivre l’affaire. Le DASEN n’a pas répondu à nos courriers sur le sujet. L’action va donc se poursuivre à la rentrée, appuyée à présent sur la loi Molac.  

Sarah Laurent informe sur une réunion organisée par le Secrétaire Général Adjoint du Rectorat dans laquelle elle a représenté l’AELOC, et qui visait à recenser les interventions culturelles des associations en milieu scolaire dans la perspective de projets communs avec la DRAC. Elle signale également le projet du Rectorat de créer des parcours bilingues dans les départements alpins appuyés sur des documents du CNED établis dans les deux graphies classique et mistralienne.

Marie-Noëlle Pieracci signale que le Conseil Départemental des Bouches du Rhône finance des animations en collège sur l’univers de la presse en liaison avec la formation à l’écrit. L’AELOC pourrait étudier les moyens d’y participer.

Claudette Occelli souligne les efforts développés dans le nord du Vaucluse, en particulier dans les écoles de Mazan où se dessine la constitution d’une école bilingue. L’Inspecteur de l’Éducation Nationale coordonnateur de l’enseignement de la langue régionale y est très favorable, de même que le DASEN.

Lucette Agostini rappelle que l’AELOC est l’une des plus anciennes associations de la Ligue de l’Enseignement dans le département. Elle signale que le projet fédéral trisannuel en cours d’écriture portera sur trois points : le lien avec les associations, le numérique au risque d’accentuer la fracture sociale, le rapport à l’environnement. Le troisième thème est plus précisément propice à une implication de l’AELOC.

Le rapport d’activité est adopté à l’unanimité.


3. Rapport financier

Les principales sources de financement proviennent des subventions du Conseil Régional, des Conseils Départementaux des Bouches du Rhône et des Alpes de Haute Provence, de la Ville d’Aix, des cotisations, de la vente des produits, de la participation des écoles aux animations scolaires.

Le nombre des adhérents à jour de leur cotisation est de 140 à la date de l’Assemblée générale.

Les comptes sont en équilibre. Le détail des comptes est porté à la connaissance de l’assemblée.

Le rapport financier est adopté à l’unanimité.


4. Les projets

L’ensemble des activités habituelles de l’AELOC seront reconduites.

La situation sanitaire n’a pas permis de programmer le colloque de l’AELOC à la date prévue, c’est à dire en Novembre 2021. Il est donc renvoyé à une date ultérieure, le thème demeurant inchangé : la langue d’oc et la tradition industrielle en Provence.

Les revendications en cours auprès du niveau national et local de l’Éducation Nationale continueront à être portées par l’AELOC avec l’ensemble de ses partenaires actuels, avec qui elle entend poursuivre les mêmes étroites relations.

Dans le domaine de la formation initiale des personnels, Nathalie Wurbel, qui a été chargée par l’AELOC du suivi de la question auprès des instances de l’INSPÉ, a exposé le projet de nouvelle maquette, qui ouvre aux futurs professeurs des écoles la possibilité de choisir une option de langue régionale, en 1° ou 2° année du master MEEF. L’avantage serait une meilleure intégration de l’unité d’enseignement occitan-langue d’oc dans les horaires. Toutefois l’INSPÉ n’envisage pas d’en assumer le coût, et continuera à le demander à l’AELOC. Pour être ouvertes, les options devraient rassembler 30 inscrits. Ce nombre semble difficile à atteindre dans les quatre sites. L’AELOC s’appuiera sur le fait qu’elle finance l’intervention pour négocier une dérogation à ce principe. Un projet d’intervention sera rédigé avant la fin de l’année scolaire avec les conseillers pédagogiques de la Mission de langue régionale pour être présenté à l’INSPÉ.

L’AELOC entend soutenir l’action de formation menée auprès des professeurs des écoles qui se préparent à la validation de leurs compétences. Faute de temps de stage accordés par l’Administration, les conseillers pédagogiques s’y emploient à titre associatif hors de leur temps de service, et les enseignants font de même pour s’y former. Une aide financière aux formateurs comme aux candidats sera étudiée.

Le projet de vidéo élaboré par Didier Maurell à destination des lycéens pour promouvoir le choix de l’option d’occitan-langue d’oc sera mis en forme par un professionnel et diffusé par l’AELOC.

Les propositions d’intervention en milieu scolaire feront comme à l’ordinaire l’objet d’une présentation adressée aux Établissements sous forme d’un document sur papier, et seront diffusées par les divers moyens de communication de l’AELOC.

La manifestation des Cantejadas sera proposée pour la prochaine année scolaire à des établissements d’Aubagne et de Marseille.

En matière d’édition, l’AELOC entend mener à bien la réédition des six livrets « Langue d’oc et culture provençale à l’école » et celle du Chansonnier des Cantejadas présentant les textes de toutes les chansons provençales originales créées depuis que la manifestation a lieu. Elle étudiera la mise en forme du travail de notre collègue René Domergue sur le lexique des mots francitans d’origine occitane dans l’aire des parlers rhodaniens.

5. Élection du Conseil d’Administration et du bureau

Sont élus pour deux ans membres du Conseil d’Administration :

Mesdames  

Nadia Allietta
Sandy Blanc
Mireille Combe
Annette Cottin
Frédérique Durand
Marie-Françoise Lamotte
Sarah Laurent
Claudette Occelli
Nathalie Wurbel

Messieurs

Alain Barthélemy-Vigouroux
Joël Bouc
Michel Neumuller
Mathieu Poitavin
Michel Prat
Jean-Pierre Reynaud

Le Conseil d’Administration se réunit immédiatement sur place et procède à l’élection des membres du bureau, tous élus pour deux ans à l’unanimité des membres du Conseil. Le nouveau bureau est ainsi composé :

Marie-Françoise Lamotte, présidente
Mireille Combe-Trinquier, vice-présidente
Nathalie Wurbel, vice-présidente
Jean-Pierre Reynaud, trésorier
Alain Barthélemy-Vigouroux, secrétaire

La présidente Marie-Françoise Lamotte lève la séance à 17 heures.

                            A Ventabren le 30 Juin 2021
                            
                            Alain Barthélemy-Vigouroux
                         Secrétaire de l’AELOC

Legir la seguida

(29/08/2021 19:17)

Darriera mesa a jorn : 24/09/2021 02:08

Formulari d'adesion a l'AELOc-pagament securisat amé CB

Per 2021

Propulsé par HelloAsso