En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
 
 
Vous êtes ici :   Accueil » 01/07/2011La loi devant les sénateurs
 
    Imprimer la page...
    Imprimer la section...
 
 
 
 
 

01/07/2011
La loi devant les sénateurs

La loi sur les langues régionales au Sénat
 
senat.jpg
 

Après que l'AELOC ait envoyé un court mél condensé à tous les sénateurs de la région, un dossier papier plus détaillé a été adressé à chacun (avec un dépliant de notre association), ainsi qu'aux auteurs de la proposition de loi, et aux responsables de la commission de la Culture.

Lire le courrier

lettre.jpg 

 

 
Nous avons chaque fois informé de toutes nos démarches la FELCO, l'IEO, le Félibrige, la Fédération des Calandretas. La coordination nationale EBLUL (comprenant entre autres le Félibrige et l'IEO) a envoyé de son côte ce courrier :
Lire le courrier
lettre.jpg 


       La sénatrice UMP Colette Mélot, vice-présidente de la Commission de la Culture, qui avait reçu les responsables des associations nationales, entre autres Marie-Jeanne Verny de la FELCO, a ensuite rédigé un rapport sur la proposition de loi en discussion.
      Ce rapport, qui certainement donne le ton de la pensé majoritaire, est un recueil de tout ce que les ennemis les plus bornés des langues de France ont pu rassembler pour leur cracher dessus. Il est en ligne ici, la FELCO a proposé ensuite de rédiger une réponse détaillée.

        Il apparaît à l'évidence que la majorité de la représentation nationale n'est toujours pas plus mûre (sans jeux de mots) sur ces questions que sur tant d'autres évolutions sociales, tant elle reste cramponnée sur des positions que tant d'autres États dans le monde ont depuis longtemps dépassées. Il nous apparaît que, si une loi venait à voir le jour dans un tel esprit, elle ne pourrait rien nous apporter d'autre qu'une régression fondamentale. Il nous semble donc qu'il faut en revenir à ce qui était d'ailleurs la position de l'AELOC il y a deux ans : une loi dans les conditions actuelles ne pourrait que nous porter tort. C'est dans ce sens que nous avons proposé à la FELCO de réagir.

 


Date de création : 04/07/2011 - 13:13
Dernière modification : 05/07/2011 - 15:26
Catégorie : Ce que nous faisons - Nos interventions-Proposition de loi
Page lue 10542 fois


Réactions à cet article


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Nouveautés du site

(depuis 45 jours)